Le ruban thermo-collant

Conseil utile sur l’utilisation de la VLIESELINE, largeur 10mm

en vente sur le site et dans les salons

Bien utile pour appliquer le ruban sur un tissu,

Un simple ruban ajouté à un projet lui donnera couleur et vie (photo 1).

En cartonnage, on pourra se contenter de coller le ruban mais en couture, il est préférable de le piquer après collage.

 

Voici quelques conseils pour vous aider.

 

Nos rubans sont en polyester, ils ne rétrécissent donc pas au lavage à 40° ; le support tissu lui, aura tout intérêt à avoir subi un pré-lavage s’il est en coton.

Pour éviter l’effilochage des bords il est conseillé de les passer rapidement à la flamme d’une bougie (photo 2).

Il est utile d’utiliser une règle transparente pour positionner correctement le ruban sur le tissu, ainsi qu’une craie de tailleur ou un marqueur effaçable pour tracer les lignes d’emplacement des galons selon le modèle choisi (photo 3).

COUTURE A LA MACHINE

Pour supprimer les aiguilles et maintenir le tissu en place au moment de le coudre, l’idéal est d’avoir placé en la repassant légèrement une bande de «Vlieseline» 10mm sur l’envers du ruban.

Placer la bande côté papier à l’extérieur.

C’est ce produit que nous conseillons et vendons sur le site et dans les salons (photo 4 ).

Laisser refroidir dix minutes puis enlever la pellicule de papier protecteur (photo 5). Cela n’abimera pas l’aiguille au moment de piquer.


Placer le ruban à l’endroit voulu et repasser légèrement pour fixer la colle. On peut utiliser une patte mouille.

Laisser refroidir de nouveau avant de piquer.

Choisissez une aiguille fine (75 ou 80) et bien lisse pour ne pas endommager le ruban.

Placer les rubans avant de monter le projet permet de prendre les bords dans les coutures. Pour ajouter un galon à un produit fini, il est conseillé d’ouvrir les coutures juste pour y glisser le ruban et de les refermer ensuite.

Utiliser du fil polyester ou du fil à broder à la machine pour des effets décoratifs. Veiller à coordonner les couleurs ou parfois à jouer sur les contrastes.

Coudre toujours les rubans en allant dans la même direction et éviter les aller-retours qui pourraient faire vriller le galon.

Tester la tension de la machine et la longueur de point. On peut piquer droit ou en point de feston à la machine en jouant à la fois sur la longueur et sur la largeur du point.

 

COUTURE A LA MAIN

C’est parfois la meilleure solution sur du velours ou du tricot ou quand la piqûre gêne le graphisme du ruban.

Choisir une aiguille fine et une couleur de fil coordonnée au galon.

Coudre à points glissés invisibles tout au bord du ruban (piquer dans le tissu sur l’endoit, remonter par l’arrière l’aiguille juste au bord du ruban et repiquer un peu plus loin dans le tissu jusqu’à la fin en respectant des écarts d’environ 5mm). On peut utiliser des points fantaisie comme le point d’épine qui ajoute un effet décoratif. On pourra aussi glisser une perle à chaque point glissé pour raffiner encore l’ouvrage.

 Tout est à inventer avec les rubans, mais avec les bons accessoires, c’est plus facile….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *